Histoires de filles...

Pourquoi porte-t-on des soutien-gorges ?

Et bien la réponse est simple ! Pour être jolie ! Parce qu’en réalité le soutien-gorge ne sert à rien !

Non, il n’aide pas à maintenir votre poitrine pour qu’à 50 ans elle reste en place toute seule… Bien au contraire ! Il fait disparaître les ligaments qui soutiennent naturellement vos seins et les font inévitablement tomber…

C’est un scandale !

Et bien oui, c’est un scandale, on nous ment, nos mères et nos grand-mères nous on fait mettre des soutien-gorges alors qu’en fait ça ne sert pas à grand chose… J’ai toujours porté des soutien-gorge depuis que j’ai de la poitrine : en CM1 ! Je ne me suis jamais posée la question, pour moi c’était normal, comme se brosser les dents ou dire bonjour mais en réalité, ce n’est qu’un joli accessoire qui peut être raffiné. Ce n’est qu’un élément de mode et de modelage de silhouette. Vu comme ça, je m’en passe depuis quelques mois et mes seins ne sont pas tombés. J’en remets lorsque certaines robes ne peuvent pas s’en passer ou que je souhaite passer un moment coquin avec mon chéri, mais le reste du temps je n’en mets plus. Et vous savez quoi ? Ça ne se voit pas !

J’ai une poitrine généreuse : bonnet D, et bien personne n’a remarqué que j’arrêtais de porter un soutien-gorge. Alors oui parfois ça bloblotte mais c’est tant mieux parce que cela permet la circulation de la lymphe qui est l’éboueur de l’organisme et qui est concentrée dans les seins habituellement compressés par les soutien-gorges, même les plus respectueux des poitrines. Plus les seins bougent, plus les ligaments sont sollicités et se fortifient, les muscles pectoraux également, ce qui fait travailler le soutien-gorge naturel et ainsi re-dynamiser la poitrine. C’est ainsi que des personnes à très fortes poitrines, peuvent se permettre également de porter moins de soutien-gorge, ce n’est qu’une question de musculature et le corps s’habitue à tout. En une semaine, d’éventuelles douleurs disparaissent grâce à la sollicitation naturelle des ligaments de Cooper.

Malgré tout, me sentant parfois un peu nue sous mes robes d’été, j’ai investi dans de jolis caracos en coton ou satin et dentelles avec de jolies coutures… comme ça je porte quelque chose à même la peau et peux me déshabiller en toutes circonstances sans être totalement à poil !

Résultat : plus de douleurs lombaires, plus de compressions du thorax, plus de sécheresse au niveau des tétons et une jolie poitrine naturelle, plus ronde et ferme ainsi qu’une meilleure posture, plus droite et moins renfermée.

Il a fallut que je m’habitue à cette nouvelle silhouette, j’aimais ma poitrine bien haute et soutenue, j’ai adapté mes tenues vestimentaires et oses mettre des décolletés et hauts qui s’attachent dans la nuque ou dos nus, plus de bretelles qui trainent. Mes seins me complexes bien moins maintenant qu’ils sont naturels et sans artifice.

Alors j’entends déjà quelques idées reçues : Mais les femmes en Afrique, on les voit sans soutien-gorge, bah je voudrais pas être comme elles…Et bien moi non plus, sachez que les femmes des ethnies dites « primitives » (termes absurde mais passons) se bandent les seins à l’adolescence afin de les faire descendre sous les côtes de façon à pouvoir nourrir leur enfant dans le dos sans l’enlever et le porter, ainsi elles peuvent continuer à travailler.

Le soutien-gorge : un des éléments responsables des cancers du seins ? Rien est prouvé, rien est acquis mais il est néanmoins prouvé que le soutien-gorge empêche la circulation de la lymphe et donc l’évacuation des déchets de l’organisme qui sont entassés dans les seins qui peuvent réagir de façon variée. Les cancers en sont une, mais les études américaines ne sont pas validées en France.

Alors même si le regard des autres vous perturbe, vous pouvez tenter l’expérience à la maison lorsque vous rentrez, ainsi vous préserverez un peu plus votre poitrine !

Quelques liens :

Une étude : http://portailbienetre.fr/avec-ou-sans-soutien-gorges-etude-dr-rouillon/

Une expérience : http://www.larbreapatates.fr/freetheboobies-vivre-sans-soutien-gorge/

Un documentaire : https://www.youtube.com/watch?v=snWrAOG0QEQ

Musculation du soutien-gorge naturel : http://www.sirenebio.fr/blog/758-sans-soutif-donnez-des-vacances-à-vos-seins

Publicités

4 thoughts on “Pourquoi porte-t-on des soutien-gorges ?”

  1. En public je garde mon soutien gorge, mais à la maison j’en porte jamais. Je trouve ça inconfortable et juste trop inutile. J’ai de petit seins, j’ai pas peur qu’il tombe ou quou que ce soit, alors à la maison, hop la brassière disparaît! Et je l’enlève assez vite!

    1. En public, c’est le regard des autres qui est important et qui empêche de tomber le soutif… Il faut s’en détacher et se sentir à l’aise pour avoir le cran de sortir sans soutien-gorge, mais une fois que c’est fait, on se rend compte qu’il existe trois catégories de personnes : celles qui ne remarquent rien du tout, celles qui remarquent et font une fixette dessus : parents, famille, ami(e)s… parce qu’ils nous connaissent avec soutif, et il faut leur expliquer la démarche ou juste dire que c’est une disposition médicale pour ne pas avoir les seins qui tombent… Puis les troisièmes, que l’on ne connait pas, qui remarquent et sont surpris de la chose dont il faut arriver à se détacher et se dire, c’est moi qui contrôle ma vie, et on m’imposera pas un soutien-gorge qui va m’abîmer la poitrine plus que la préserver ! Alors parfois, il y a du découragement, de la honte, ça m’arrive mais je reprends le dessus et je passe à autre chose et je ne fais plus attention !

      1. Bonjour Uneroussebio et félicitation pour ton choix courageux! Merci aussi pour ton témoignage! Ce n’est pas toujours évident pour une femme de laisser au placard cet accessoire si particulier… la pression sociale peut être assez forte, surtout lorsqu’on est la propriétaire d’un bonnet D (au passage, encore une calibration liée au soutien-gorge!). Mais comme tu le dis, c’est surtout dans la tête que tout le travail s’accomplit. Il faut dire que tout le monde ne s’intéresse pas nécessairement à ce « détail » vestimentaire, par respect du choix d’autrui ou tout simplement car les gens n’en ont juste rien à faire!

        Ce sera certainement drôle et surprenant aussi pour beaucoup de gens : j’ai réalisé un site web tout spécialement pour parler des problèmes engendrés par le soutien gorge (et il y en a beaucoup!) : freetheboobies.fr !!

        Il confortera certainement ton choix! D’ailleur, pour info, le lien soutien-gorge -> cancer est prouvé depuis longtemps par plusieurs études (contrairement à ce qu’affirme une autre « étude » récente, bien bidonnée et destinée à endormir tout le monde!). Tu trouvera à ce titre beaucoup d’infos dans le diaporama d’Yves (visible en page d’accueil). J’espère à bientôt!

        PS: puis-je te poser une question « indiscrète » : vis-tu toujours seins libres aujourd’hui? Est-ce que tu as réussi à convaincre ton entourage ?

      2. Bonjour Liberté, excuses-moi pour ma réponse trèèèèèès tardive !! Mais oui, je vis toujours sans soutien-gorge et n’en remet que pour des occasions particulières comme accessoire pour être plus à l’aise ou être comme il faut dans une robe de soirée ! Mais je fais attention à acheter des fringues qui sont adaptées à mon choix de non-soutif ! Pour la famille : mon père ne remarque pas, ma mère me trouve radical mais me comprend. Ma soeur fait des grimaces et me dit : « si tu le dis… » et mon chéri adoooore ! Quand je mets un soutien-gorge, il n’est pas content ! J’explique aux gens qui posent des questions (ma belle-soeur) et tout va bien ! Merci pour ton commentaire, bien documenté !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s