La santé au Naturel

Le refroidissement du corps comme élément de bien-être général

Le refroidissement du corps est une technique de bien-être général de l’organisme utilisée depuis des siècles. Perdue avec l’arrivée des médicaments et de la médecine symptomatique, nous avons perdu la conscience de notre corps comme étant une globalité avec un équilibre et des déséquilibre créant des désagréments et des petits maux du quotidien parfois très handicapants.

Nous allons parler de Bains Dérivatifs… oui oui, les bains de siège… Mais elle va nous faire tremper nos fesses dans de l’eau glacée ? Grand Dieu non ! Rassurez-vous, il y a d’autres techniques !

Les bains dérivatifs sont une technique de refroidissement de l’entre-jambe servant à créer un choc de température entre la température corporelle et l’agent froid qui entre en contact. Ce petit choc va faire vibrer une membrane présente dans notre corps qui s’appelle le fascia et qui entoure nos organes, muscles, et qui aide à éliminer les toxines accumulées par notre mode de vie. Cette méthode a toujours existé puisque l’on faisait des bains de sièges ou des bains en eau froide afin de baisser les fortes fièvres et même se maintenir en bonne santé, ou encore se baigner en eaux froides parce que les salle de bain Ikea n’ont pas toujours existé et encore moins l’eau à 38°C ! Mais c’est également nos modes vestimentaires qui ont tendance à garder au chaud, des parties qui ne doivent pas nécessairement l’être… Et oui les jeans ou pantalons serrés empêchent la bonne circulations des énergies, de la lymphe mais également maintiennent une température corporelle trop élevée. Alors je ne vais pas vous dire de prendre des bains froids, j’en serais bien incapable et cela ne servirait pas à grand chose : l’important est de créer un choc de température qui produit une vibration.

Mais pourquoi l’entre-jambe ? Et bien il s’avère que la région du pubis et de l’aine  est un noeud de méridiens c’est à dire de circulation des énergies vitales et est le baromètre de notre corps. Avant de prendre la température dans la bouche ou su le front, on plaçait les thermomètres dans l’anus. En refroidissant cette partie, la température corporelle générale diminue et permet au corps de faire circuler les graisses ingérées par notre alimentations et d’en éliminer les mauvaises et ainsi entretenir une bonne santé.

Alors quels effets ?

Les témoignages sont divers et variés mais très souvent positifs :

– amélioration du sommeil de façon qualitative, « je dors mieux et moins, finie la marmotte ! »

– amélioration du système intestinal et d’évacuation des déchets par les selles : le froid crée une stimulation des intestins et permet une accélération de leur travail : idéal lorsque l’on est constipée. Cela étant, les personnes n’ayant pas ces problèmes, peuvent avoir lors de la première semaine de bains dérivatifs une diarrhée, qui n’est que passagère, les intestins prendront leur rythmes par la suite.

– amélioration des peaux grasses à problèmes avec lors de la première semaine une accentuation des problèmes puis une régularisation de l’évacuation des déchets. En effet, la peau est un évacuateur de déchets, d’où les boutons lorsque l’on mange de la charcuterie, ou de l’eczéma avec les produits laitiers, les personnes plus sensibles à ce genre de problèmes trouveront une aide de régularisation positive avec les bains dérivatifs. Si vous avez la peau sèche, les bains aideront à réguler ces problèmes souvent liés à un manque d’équilibre de l’organisme.

– amélioration de l’état lipidique de la peau : entendez par là : baisse de la cellulite ! Et oui, les bains aident à éliminer les mauvaises graissent de l’organisme et ainsi celles nichées sous la peau.

– perte de poids pour les personnes qui en ont besoin et prise de poids pour celle qui en ont besoin également. Grâce à une meilleure élimination des mauvaises graisses et du transit intestinal, la perte de poids est douce et se fait dans le temps. Dans la majorité des expériences rapportées, les femmes constatent un remodelage de leur corps même si les kilos en trop n’ont pas encore bougé, les graisses sont réparties différemment et plus homogènement.

– un arrêt des rhumes et problèmes de santé récurrents, notamment les allergies et les maladies hivernales. Le corps est stimulé, refroidit et s’enflamme moins rapidement, les toxines mieux évacuées permettent aux microbes de ne pas rester dans l’organisme longtemps.

Les effets sont nombreux  :

D’après l’ékopedia :

  • Acné, Acouphène, Allergies au soleil et aux pollens, Angines,Angoisses, Arthrose et Arthrite, Asthme.
  • Boulimie (dérèglement de l’appétit), Boutons de fièvre.
  • Canicule (essayez la poche de gel !)Cellulite, Cheveux blancs, Calvitie, Constipation, Cou (douleurs et raideurs), cystite.
  • Dérèglement de l’appétit, Dents et gencives (rage de dents), Dépendances (alcool, tabac, café, « drogues »), douleur(s).
  • Eczéma, Excroissances diverses, Extrémités froides ou chaudes.
  • Fatigue chronique
  • Fuites urinaires (femme: sauter, rire…)
  • Hémorroïdes, herpès
  •  Irruptions
  • Incontinence,infection quelconque, insomnie
  • Mémoire, maux de tête, maux de gorge (laryngite)
  • Régulation du poidsLes effets observés ne sont pas nécessairement ceux désirés en priorité. Surtout dans un premier temps. Face aux « écuries d’Augias », le corps y va avec ses priorités. Pas toujours les vôtres!Normalement des effets observables devraient se faire sentir au bout d’une semaine. Si ce n’est pas le cas, soit vous n’avez pas été assez assidu(e), soit vous pouvez augmenter la durée et/ou la fréquence.Pour la perte de poids, il semble qu’il faille aussi mesurer les tours de tailles, cuisses, etc., au même titre que le poids. Selon ce que j’ai lu, très souvent le poids ne change pas dans un premier temps, alors que les « graisses superficielles » disparaissent doucement.

    Contre-indications

    1. L’épuisement en raison d’une maladie grave en phase terminale, l’absence totale d’énergie, le fait d’être exténué est l’obstacle le plus évident. Mais cela fait beaucoup de bien au contraire si vous avez une forte grippe (fièvre, etc.).
    2. Une autre contre-indication est une opération chirurgicale récente. Il faut laisser passer six mois pour une personne jeune, un an pour une moins jeune ou très surchargée. Le corps a besoin de calme et de repos pour que les cicatrisations puissent se faire correctement. Peut-être faut-il laisser aux fascias le temps nécessaire de se reconstituer et de rétablir leurs connexions ?
    3. Enfin, une personne qui a subi de nombreuses opérations ou à qui l’on a posé des prothèses ou un stimulateur cardiaque doit être très prudente avec les bains dérivatifs.
    4. Si vous êtes enceinte suite à un traitement, FIV ou autre, laissez passer le premier trimestre et ensuite faites les Bd sans problème. Si vous êtes enceinte naturellement alors aucun problème : vous pouvez faire les Bd du premier au dernier jour de la grossesse.
    5. Pas après les repas si on n’a pas mis la poche de gel pendant le repas.

Une liste un peu longue et une méthode magique ?

Comme rappelé plus haut, les effets sont très différents pour chacun et ceux escomptés ne peuvent pas être les premiers traités. En tentant l’expérience des bains dérivatifs, il faut accepter d’écouter son corps et de constater les changements qu’il va opérer seul, vous ne pouvez pas y faire grand chose.

Parmis les effets indésirables constatés au début : il y a quelques cas d’insomnies, acné sévère, déprime, douleurs corporelles, diarrhée,… tout ceci est logique et normal, votre corps évacue. Si cela est trop violent il suffit de diminuer le rythme des bains dérivatifs. Au bout d’une semaine, dix jours, les choses rentreront dans l’ordre !

Ma technique :

– les poches de gel : j’ai choisi d’acheter des poches de gel pour entorse sur Amazon : http://www.amazon.fr/Pack-Compresse-Chaud-Froid-Réutilisable/dp/B005FQK0P4/ref=sr_1_2?ie=UTF8&qid=1404651059&sr=8-2&keywords=poche+gel

que je place au congélateur à plat.

Je m’habille : je mets une culotte, ma poche de gel au fond, une autre culotte et je finis de m’habiller, je traîne ainsi chez moi 3 heures avec mes poches dans ma culotte  Lorsque que je ne sens plus le froid, je change de poche. Certaines plie la poche de gel en deux, moi je la mets à plat pour pouvoir bien faire frotter sur l’aine et le pubis.

La technique traditionnelle :

Assise sur un tabouret avec une bassine par terre, à l’aide d’un gant trempé dans de l’eau très froide (pas glacée), frotter pendant 20 minutes de chaque côté du pubis, le long de l’aine jusqu’à l’anus.

Le geste primordial est le frottement qui sert à activer la circulation des fluides : sang, lymphes, graisses, …

3h de poches = 20 minutes de gants.

Quelques liens :

http://www.femininbio.com/sante-bien-etre/actualites-nouveautes/bains-derivatifs-immunite-reduction-stress-73930

https://www.youtube.com/watch?v=TbQ3ldL9XbM

https://www.bainsderivatifs.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s